Garrigue

Garrigue est une société de capital risque solidaire, qui accompagne financièrement des entreprises en création ou en développement qui placent l’humain et son environnement au cœur de leurs préoccupations.

 

Voici leur présentation:
« Le problème qui résiste, c’est celui de la faim :

Faim du corps, dans les pays du tiers monde, présente aussi dans nos pays, mais cachée et niée

Faim d’être, dans une société où l’ultime référence est l’argent,

Faim exploitée, devenue marché du siècle.

Nous n’acceptons pas cette faillite et mettons en doute ses données premières :

Dogme de la loi du marché des riches, dont les déséquilibres seraient miraculeusement corrigés,

Mythe de l’Etat Providence, dont la sollicitude pourvoirait au bonheur de tous,

Foi en la société d’abondance au bout d’une longue route pavée des vertus du travail, du progrès technologique, de l’exploitation intensive des ressources naturelles, sous l’éclairage unique de la rentabilité financière,

Fatalité du surarmement pour préserver, à l’Ouest comme à l’Est, le pouvoir des nantis… mirage de la compétition, réalité de l’exclusion.

Nous nous sentons capables d’un autre idéal et nous voulons imaginer un monde où chacun retrouve la liberté de conduire son destin et participe à l’économie de son environnement.

Certains vivent déjà cette utopie, qui devient ainsi réalité.

Dans de tels lieux, accessibles à tous,

l’argent n’est pas le maître mais l’instrument,

la valeur individuelle n’est pas confondue avec la richesse matérielle, les diplômes ou la position sociale, mais est reconnue dans la faculté d’être et de partager,

le travail n’est pas l’obligation de gagner sa subsistance, mais le moyen de se développer en contribuant à la vie du groupe, en harmonie avec les forces de la nature,

l’efficacité n’est pas le fruit amer de la compétition et de l’exclusion, mais le résultat tant de l’effacement des intérêts particuliers que de l’imagination dans la simplicité des moyens,

l’activité économique ne concourt pas à la prolifération des besoins, mais répond à la nécessité et à l’attente des Hommes.

Nous nous situons dans cette perspective.

Nous participons à la création et au développement de nouvelles entreprises en leur apportant des ressources humaines et financières.

Nous poursuivons l’analyse critique des modes de production actuels, et la recherche de propositions alternatives concrètes. »

 

Quelques exemples de leurs investissements, ici.

Leurs critères d’investissement, c’est par .

Leurs modalités d’intervention, c’est .

Pour soumettre un projet, suivez le guide.

Publicités
Published in: on janvier 2, 2007 at 12:58  Comments (1)  

The URI to TrackBack this entry is: https://faqhommeslibres.wordpress.com/2007/01/02/garrigue/trackback/

RSS feed for comments on this post.

One CommentLaisser un commentaire

  1. C’est vachement bien ce qu’ils font et la manière dont ils allouent (encore un mot beurk de sale économiste néoclassique) les financements.

    J’ai juste une petite remarque : je ne vois pas très bien la différence (hormis au regard de quelques ratios financiers) pourquoi ils prennent des parts de capital social plutôt que d’accorder des prêts ? On peut supposer que l’apport de capital facilite la capacité d’emprunt de la société investie (et ne l’hypothèque pas) et n’implique pas de flux de remboursements périodiques contrairement au prêt.

    Mais je n’ai pas vu de précisions sur cette question sur le site. J’ai sans doute regardé trop rapidement.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s