Politiques et logiciels libres

Le logiciel libre n’est pas un des sujets les plus médiatisés de la campagne présidentielle. Pourtant, il aurait de quoi.

Alors, si cela vous interesse, vous pouvez trouvez ici les réponses de José Bové sur le sujet. Elles sont plutôt très interessantes et surtout très pointues.

Bon, puisque ce blog se veut non partisan, je vais mettre les réponses des autres candidats.

On commencera avec Ségolène Royal pour faire plaisir à un de mes rares visiteurs. : ) Alors c’est ici.
Elle donne de bonnes réponses. En tous cas, c’est sur, selon elle, il faut dire merci à Michel Rocard.

Ensuite, allez voir pour Bayrou.
Beaucoup de mots, peu de réponses.

Puis, ce sera le tour de Jean-Marie Le Pen, ici. Court, concis, pour le logiciel libre, fortement teinté de nationalisme.

On va finir par Dominique Voynet,.
Que de bonnes réponses!

On notera l’absence de Nicolas Sarkozy. Et pour tous les autres, vous pouvez aller .

Publicités
Published in: on avril 12, 2007 at 2:28  Comments (8)  

Licenses libres

Petite explication de toutes les sortes de licenses libres qu’il existe over the world.

;&nbsp

Les licenses Copyleft
Le Copyleft est un cadre permettant de faire d’un programme un logiciel « libre » et d’exiger que les versions modifiées ou étendues deviennent aussi des logiciels libres.
On distingue plusieurs types de licenses Copyleft:
– La GPL (Gnu Public License)qui couvre les logiciels
– La LGPL (Lesser Gnu Public License) qui couvre les bibliothèques et les librairies partagées
– La FDL (Free Documentation License) qui couvre les documentations

;&nbsp

La license BSD
Elle ne comporte pas de notion de Copyleft. Il est possible de modifier les règles de distribution d’un logiciel construit sur une souche BSD. Une entreprise peut donc écrire un logiciel propriétaire à partir d’un logiciel sous license BSD.

;&nbsp

La license ZLIB
L’utilisation, la modification et la redistribution sont autorisées à condition de ne pas déformer l’origine du logiciel.
Les sources modifiées doivent être présentées comme telles, et personne d’autre que l’auteur ne doit prétendre avoir écrit le logiciel.

Les autres articles sur les logiciels libres:
Philosophie logiciels libres
Systèmes d’exploitation
Bureautique
Antivirus et firewall
Navigateurs Web

Published in: on mars 27, 2007 at 1:07  Laisser un commentaire  

Navigateurs Web

Evidemment, on trouve Mozilla Firefox. Pour télécharger c’est , ça prend trois secondes.
Super simple d’utilisation.

 

Mais pour Mac, on trouve Camino (ici). Je préviens, c’est en anglais.

 

Il existe aussi K-Méléon. Pour le télécharger, c’est .
Il existe une version française et c’est pas mal expliqué.

 

Et pour finir, il existe un autre navigateur plus dans l’ère Web2.0.; ) Il est basé en grande partie sur les sources de Mozilla Firefox. C’est Flock.
Ses créateurs le qualifie de navigateur social. C’est-à-dire qu’il est capable d’interagir avec des services en ligne populaires tels que Flickr et Photobucket pour le partage de photo, del.icio.us et Shadows.com pour le partage de marque-pages, Technorati, les blogs et les agrégateurs de nouvelles.
Pour télécharger c’est . Mais c’est en anglais.

 

 

Les autres logiciels libres:
Philosophie logiciels libres
Systèmes d’exploitation
Bureautique
Antivirus et firewall

Published in: on janvier 23, 2007 at 4:38  Laisser un commentaire  

Logiciels libres

Il existe dans notre monde actuellement un dictateur de l’informatique (au sens large) qui est Microsoft. Il parait très difficile de faire sans. Mais en fait, c’est possible!!

Pour info, un logiciel libre est un logiciel tel que toute personne qui en possède une copie a le droit de l’utiliser, de l’étudier, de le modifier et de le redistribuer. Ce droit est souvent donné par une licence libre.
Richard Stallman a formalisé la notion de logiciel libre dans la première moitié des années 1980 puis l’a popularisée avec le projet GNU et la Free Software Foudation (FSF). (définition wikipédia).

La FSF maintient une définition du logiciel libre basée sur quatre libertés :

* Liberté 0 : La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages.
* Liberté 1 : La liberté d’étudier le fonctionnement du programme.
o Ceci suppose l’accès au code source.
* Liberté 2 : La liberté de redistribuer des copies.
o Ceci comprend la liberté de vendre des copies.
* Liberté 3 : La liberté d’améliorer le programme et de publier ses améliorations.
o Ceci suppose l’accès au code source.
o Ceci encourage la création d’une communauté de développeurs améliorant le logiciel.
o Ceci permet le fork , soit la création d’une branche de développement concurrente, notamment en cas de désaccord entre développeurs.

Logiciel libre n’égale pas forcément logiciel gratuit. Des logiciels comme Mandriva et SuSE, dont je parle plus bas, existent en version téléchargeable gratuite mais on peut aussi les acheter.

 

Pour en savoir plus:

Systèmes d’exploitation
Antivirus et Firewall
Bureautique

Published in: on janvier 3, 2007 at 8:18  Comments (3)  

Systèmes d’exploitation

Pour ceux qui, comme moi, ne voient pas trop à quoi ça correspond, un système d’exploitation, c’est l’équivalent de windows XP par exemple.

Il existe, entre autres, dans la lignée linux, Debian. Ce qui est interessant là-dedans, c’est que le projet Debian s’organise autour de trois piliers :

1. un contrat social, passé avec la communauté du libre.
2. les principes du logiciel libre selon Debian définissant précisément le sens du mot « libre » pour les développeurs de Debian.
3. une constitution décrivant le fonctionnement interne du projet, les méthodes de prises de décisions et les rôles des différents acteurs : le leader du projet, le secrétaire, les développeurs, etc.

Juridiquement, Debian est le projet d’une association à but non lucratif nommée SPI : Software in the Public Interest.

Si cela vous interesse, allez . Tout y est expliqué mais ça prend un peu de temps. Et si vous ne comprenez rien, il y aussi ce site qui date un peu mais qui est très clair. (Il faut juste conjuguer la nouvelle version de debian avec l’explication).

Sinon, j’ai trouvé une version de linux qui a l’air simple d’installation. C’est Zenwalk. La dernière version date du mois de novembre 2006.
Il se veut être:
– Moderne (les derniers packages stables)
– Rapide (optimisé pour de meilleures performances)
– Rationnel (une application par tâche)
– Complet (environnement complet de bureau, de multimédia et de développement)
– Evolutif (grâce à un simple et efficace gestionnaire de package par internet)

Vous trouverez ses principales caractéristiques ici
Pour télécharger, c’est .

En version pour les nuls (comme moi), il y a Ubuntu.

Fedora, ce système offre un confort et une facilité d’installation, d’utilisation, d’administration très poussés et est accessible à tous. De plus, elle est idéale pour ceux qui veulent disposer de mises à jour rapides et des derniers correctifs de sécurité. Le projet sort deux à trois nouvelles versions par an.

Mandriva, système qui intègre de nombreux outils graphiques visant à simplifier au maximum l’administration de ce système.

Mais Debian et Zenwalk ne sont que des exemples, il existe aussi:
Slackware, SuSE, Gentoo dans la famille GNU/Linux.

Mais de Californie, nous arrive aussi les systèmes BSD: freeBSD, netBSD (en anglais), openBSD (FAQ très détaillée).

Incessamment sous peu, devraient apparaitre sur ce blog des explications détaillées pour installer ces merveilleux systèmes. ; ))

Published in: on janvier 2, 2007 at 3:30  Comments (1)